Les extraits de conseils municipaux concernant Carnon

Vous trouverez ci-dessous les interventions de nos élus concernant Carnon. Pour entendre ou voir l’intégralité des conseils municipaux, vous pouvez utiliser l’onglet Sons conseils municipaux.

Conseil municipal du 15 juillet 2020 (Pas d’enregistrement audio mais un extrait d’une retranscription écrite des échanges que vous trouverez en intégralité sous l’onglet Textes des conseils municipaux.)

Yvon Bourrel : Bon. On est bon ? le compte rendu du dernier conseil vous a été envoyé, il n’y a pas eu de remarques particulières, y a-t-il des remarques en séance ? Une fois, deux fois, trois fois, donc je vous remercie, compte rendu adopté définitivement, et sans réserve. Et Pas de points rajoutés à l’ordre du jour ? Une demande d’amendement qui sera étudié sur le point 37 suite à une demande de Monsieur Parmentier (1 minutes 51) quand le point sera étudié. Voilà. Voilà donc que je vais donc vous donner successivement la parole pour un temps, alors on n’est pas à l’assemblée nationale ni pas au …, on n’est pas à la seconde près mais on n’est pas non plus dans une déclaration d’un quart d’heure, voilà hein ? donc quelques minutes simplement. Je vais commencer par l’Alternative Citoyenne, Monsieur Bourguet si vous voulez déclarer un mot, puis Monsieur Parmentier, puis Monsieur Chazot, moi-même je terminerai en sachant que je vous invite à être clairs et concis. Voilà.        

Daniel Bourget : oui bonjour je laisse la parole à Marianne Pelletier :

Marianne Pelletier : Voilà donc je reviens un peu sur l’incident du premier conseil. Donc les résultats des élections à Carnon témoignent non seulement d’un vote sanction vis-à-vis de votre gestion au quotidien de Carnon, mais également d’un rejet de vos projets pour l’avenir de Carnon. Vous avez rappelé à plusieurs reprises pendant les deux premiers conseils votre attachement à la démocratie. En tant qu’élus, nous allons veiller à ce que les règles démocratiques soient toujours respectées, et c’est la raison pour laquelle nous avons quitté le premier conseil municipal. Nous ne pouvions pas commencer la mandature comme si de rien n’était, alors qu’en qualité de maire élu, et plus dans le feu de la campagne, vous avez traité les colistiers de l’Alternative Citoyenne de gens méprisables dans un article de Midi Libre. Ce premier incident passé, nous vous demandons de tenir compte du résultat du vote démocratique, et d’entendre les revendications des Carnonnais. C’est tout.

Conseil municipal du 5 octobre 2020 (Deux extraits audio concernant la capitainerie)

Question écrite à propos de la capitainerie.
Toujours la capitainerie : que va-t-il se passer entre la destruction et la reconstruction ?

Conseil municipal du 14 décembre 2020 (Cinq extraits audio et la retranscription d’une partie des échanges)

Marianne Pelletier expose les divergences politiques de fond qui nous séparent de la majorité
A propos du schéma directeur de Carnon
Ah ! La concertation à Carnon !
Conflit d’intérêts au conseil d’exploitation du port de Carnon
Faut-il vraiment reconstruire une capitainerie ?

Marianne Pelletier expose les divergences politiques de fond qui nous séparent de la majorité

Voilà, moi je voulais rappeler, comme notre groupe l’affirme à chaque fois que le conseil municipal doit se prononcer sur les orientations budgétaires, que ce qui nous distingue de la majorité ce sont les choix politiques qui sous-tendent ces orientations. Donc, en effet, nous sommes en désaccord sur plusieurs points avec la politique menée par la majorité. Donc, pour rappel, la Font de Mauguio, vous êtes nombreux à le savoir. Nous nous sommes opposés au projet parce que nous pensions, et nous le pensons toujours, qu’il est urgent de protéger les terres agricoles, les lagunes, la nappe phréatique … je ne vais peut-être pas tout citer sur les critiques par rapport à la Font de Mauguio parce que je sais que le conseil est long et qu’on s’est déjà exprimé sur le sujet.

Aujourd’hui, c’est le projet Carnon 2030 qui est sur le devant de la scène et nos principales critiques portent sur trois points :

  • Le coût du projet. Prenons l’exemple de la capitainerie. Nous maintenons parce que nous n’avons pas obtenu d’information qui viendraient contredire cette affirmation, que ce ne sont pas des raisons techniques qui justifient la destruction de la capitainerie. Maintenant qu’elle est détruite, la question se pose de la nécessité de la reconstruire à son ancien emplacement ou de la conserver à l’endroit actuel, sur la passerelle Mertens. Nous, Alternative citoyenne, nous n’avons pas d’avis définitif sur cette question, mais nous pensons que c’est une des questions qui doit être débattue avec la population.
  • Notre deuxième critique, elle porte sur le déséquilibre entre la nécessaire prise en compte des avis des experts, qui ont présenté leurs conclusions de façon documentée, accessible, nous le reconnaissons, et sur la toute aussi nécessaire prise en compte des avis, des besoins de la population. Et là, nous sommes en désaccord. Pour nous, il n’y a pas eu de concertation véritable. Comme au point 17, il sera question de la concertation, je reviendrai là-dessus à ce moment-là.
  • Et notre 3e critique d’ordre général, elle concerne l’absence de prise en compte réelle, pas dans les discours, du changement climatique. Carnon, comme toutes les villes du littoral est concernée par le changement climatique. Je cite ce que l’on connaît tous mais qu’on ne prend pas assez en compte rapidement : les risques de submersion marine, l’érosion, en témoignent les berges du canal du Rhône à Sète, les épisodes cévenoles, la salinisation de la lagune. Or, dans le projet, nous ne trouvons rien d’ambitieux sur ce sujet.

J’ai terminé.

Yvon Bourrel :

Bien. Très brièvement, c’est votre point de vue. Je ne vais pas revenir pas sur certaines explications, si ce n’est que vous dire que, pour la capitainerie, la décision a été prise en 2017. Ça fait 3 ans que la concertation s’était déroulée là-dessus. Ce n‘est pas votre position, je vous le concède. Vous êtes contre la dépossession des propriétaires relatives aux terres agricoles parce que vous êtes contre l’urbanisation. Je vous fais observer qu’on est sur un PLU de 1995. Que depuis 25 ans, ce PLU n’a pas été augmenté d’un mètre carré et que, nécessairement, une ville qui ne se renouvelle pas est une ville qui meurt. La fermeture des écoles, qui est un domaine qui ne doit pas vous laisser insensible puisque vous êtes vous-même enseignante, doit pointer effectivement cette nécessité de renouveler et d’accueillir de jeunes ménages en menant une politique sociale d’accès à la propriété, ce qui n’était pas le cas en 1995 puisque les politiques publiques laissaient le libre choix aux uns et aux autres.

Et, je me souviens pour rebondir sur la gouvernance de Michel Bacala et de son conseil dont je faisais partie, les préoccupations qui étaient les nôtres à ce moment-là étaient bien moindres relativement à la nécessité de trouver du logement pour les Melgoriens et pour les personnes qui voulaient s’installer sur la commune. C’est une problématique qui est venue ensuite se greffer sur les priorités des politiques publiques. Et aujourd’hui l’accessibilité matérielle est une chose mais la politique de lutte contre l’exclusion sociale par les finances est une opération qui a guidé notre démarche sur la Font de Mauguio, vous le savez.

Et le dernier point, vous dites qu’il n’y a pas de prise en compte par rapport au changement climatique. Je pense qu’au niveau des mobilités douces, nous faisons de nombreux efforts, au niveau de l’extinction de l’éclairage, de la consommation des énergies, nous y travaillons. La politique qui est menée dans le cadre de la politique de transport au niveau du Pays de l’Or avec la transformation des véhicules qui marchent à l’énergie fossile avec de l’énergie verte voire demain avec de l’hydrogène sont des engagements qui sont forts, qui sont des engagements que nous partageons avec nos collègues.

Cela dit, j’entends votre opposition qui relève à mon sens peut-être plus d’une posture que vraiment d’une réalité. Mais cela vous appartient madame.

Marianne Pelletier : Juste pour préciser, la dernière remarque sur le changement climatique, elle concernait le projet Carnon 2030, il y a des arbres, on voit des vélos effectivement hein sur les images … mais vous avez cité des choses qui sont en dehors comme l’éclairage, les transports. Voilà, moi, c’était vraiment spécifique sur les propositions du projet Carnon 2030.

A propos du schéma directeur de Carnon

Marianne Pelletier :

Je ne vais pas revenir sur les critiques que nous avons formulées sur l’opération Carnon 2030. Mais j’en profite pour préciser pourquoi nous avons voté contre le point 4. Quand je suis intervenue sur le point 3, j’ai abrégé un peu ce que je voulais dire sur nos critiques par rapport à la Font de Mauguio. Dans ces critiques, il y avait les coûts qui étaient supportés par la collectivité, suite aux aménagements qui vont avec la Font de Mauguio. Tout n’est pas supporté par la ZAC. On le souligne depuis plusieurs années. Cette école est bien une des preuves qu’il y a des charges, avec cette construction de la ZAC de Mauguio, avec la voirie, toutes preuves d’infrastructures…. Pour nous, c’est un projet global contre lequel on était. On n’est pas contre une école en général mais contre une école dans ce cadre-là.

Monsieur le maire, ce que vous considérez comme une posture, les critiques que j’ai faites au sujet des coûts, la façon de concerter et les changements climatiques, ce n’est pas pour s’opposer pour le plaisir de s’opposer, ce sont vraiment des points auxquels nous sommes attachés et pour lesquels nous trouvons qu’il y a des divergences entre nous. Je ne pense pas que ce soit une posture de notre part et de la mienne en tout cas.

Ah ! La concertation à Carnon !

Marianne Pelletier :

Moi, j’aurais évidemment souhaité intervenir aussi. Donc, j’allais dire la même chose.

Première remarque : Carnon, c’est loin de Mauguio. De nombreux Carnonnais ne viennent jamais à Mauguio. Je l’ai découvert à l’occasion de la campagne des municipales. Certains n’avaient jamais mis les pieds à Mauguio. Je n’en revenais pas, moi personnellement, mais c’est le cas. Bon, le registre n’était présent qu’à la mairie de Mauguio. Vous dites que c’était un problème de personnel municipal. Mais moi je me dis que ça aurait été important de se donner les moyens de gérer les deux registres. C’était, non seulement pour des raisons pratiques, concrètes qu’on a évoquées de moyens de déplacement, de temps de transport, mais aussi pour des raisons symboliques. Je crois que témoigner, par des actes et pas que par des paroles quoi, que les Carnonnais comptent dans la commune, au même titre que tous les autres citoyens de la commune. Les Carnonnais en ont besoin.

Bon ça, c’était une remarque.

Après … donc, j’ai vu que vous avez intégré, puisque vous ne les aviez pas intégrées dans le document préparatoire, vous avez intégré le fait qu’il y a eu des remarques sur ce registre. Alors c’est vrai, on s’est réveillé peut-être tard. Ça fait longtemps que la date était annoncée de clôture du 10 décembre. Mais on est nombreux à avoir été pris de court et heureusement qu’on a informé, nous, Monsieur Deydier aussi, à Carnon les gens pour qu’ils réagissent. C’est peut-être un manque de vigilance des citoyens. En tout cas, c’est un fait. Déjà, je suis un peu étonnée parce que, vous avez tout accepté, c’était un moindre mal, et moi j’ai envoyé un mail par exemple, que j’ai signé, je vois pas mon nom. Or, je sais que je l’ai envoyé avant d’autres personnes donc je me dis que ce n’est pas parce qu’il est arrivé trop tard. Je l’ai fait mercredi. Bon. Pas très grave. Enfin, je pense que vous allez le retrouver.

Et, dans le compte-rendu qu’on lit là dans le document préparatoire, on a l’impression que c’était une concertation heureuse et moi, je trouve que c’est enjolivé quand-même et je suis bien contente que Monsieur Denat nous dise que c’est pas fini et qu’il a l’intention de relancer ces débats. Vous nous avez dit ça au conseil précédent et (les propos suivants sont en réaction à des mimiques de protestation de M. Denat que l’on n’entend pas sur l’enregistrement audio) vous dites qu’on va passer à une phase plus opérationnelle, je ne dis pas qu’on va remettre en cause, on s’en doute, j’ai compris, j’ai compris que c’était une nouvelle phase. Mais pour cette phase, j’aimerais bien qu’on est l’impression, on mais je parle au nom des Carnonnais que j’ai rencontrés, on ait l’impression que ça va devenir une vraie concertation parce que j’ai vraiment rencontré plein de gens qui étaient en colère et qui avaient participé aux ateliers, moi je n’y ai pas participé, qui avaient participé aux ateliers et qui n’ont pas retrouvé dans les réunions publiques, notamment celle de septembre de l’année dernière, 2019. Par contre, là j’y étais à la réunion publique et je me souviens d’une salle comble avec des gens très critiques. Plusieurs d’entre eux ont dit « Mais nous, on était aux ateliers, on a l’impression que notre travail n’a pas du tout été pris en compte. On ne retrouve rien. Vous mentionnez un article du Midi-Libre, pour montrer qu’il y a eu beaucoup d’informations. Moi, cet article, je l’ai relu du coup, « Le Carnon du futur se dessine », mais il n’y a aucune information sur justement la position de la salle, critique. On a la présentation du projet de la mairie et c’est tout quoi. Donc, voilà, je conclus là-dessus pour dire que nous attendons vraiment, que ce soit dans les commissions, je ne sais pas si c’est urbanisme, j’imagine, oui, c’est commission urbanisme, dans cette commission mais également vis-à-vis de la population que … on puisse vraiment s’exprimer, faire des propositions. Vous avez dit tout à l’heure que vous attendiez des propositions, nous on a envie d’en faire et d’entendre les vôtres et d’échanger et que la population, voilà, on ne lui demande pas que la couleur du pot de fleurs qui va décorer un endroit. Voilà.

Yvon Bourrel :

Bien, Madame Pelletier, je serais tenté de dire que c’est bien tenté. Je vous rappelle que les conditions de la concertation ont été votées dans cette enceinte, vous n’en faisiez pas partie, avec une seule personne qui s’était opposée, qui s’est abstenue. Donc, j’allais dire, ce sujet aurait dû faire débat au début. En tant que maire de Carnon et de Mauguio ou de Mauguio et de Carnon, comme vous voudrez, des Garrigues et de Vauguières … je tiens à dire que ce que vous avancez, comme cheval de Troie, aurait eu mon adhésion si le fait de ne pas présenter un cahier à Carnon aurait entaché d’irrecevabilité l’enquête. J’allais dire pour une fois, sans se déplacer, on pouvait, en écrivant, en faisant des mails, faire part de son opinion. Vous me dites : « On a été pris de court ». Je souris un peu parce que, si je vous avais cherchée entre le mois de janvier et le moins de juin, je vous aurais trouvés systématiquement à Carnon. Je vous rappelle qu’il y a eu quand même une campagne électorale et je ne peux pas imaginer que vous ayez été pris de cours. Que vous soyez, bien tenté, puisque vous êtes dans une démarche, dans une posture que je peux comprendre, que je peux comprendre. Cela dit, il n’y a aucune malveillance vis-à-vis de qui que ce soit. Et justement, souvent on nous dit, ne nous obligez par à aller systématiquement à la mairie. C’est vrai, qu’on aurait pu mettre un deuxième registre à Carnon, si on l’avait décidé en 2018. Mais à 15 jours, à moins de 15 jours d’une échéance qui a laissé quand même plus de 2 ans, avec des rencontres pendant ce temps. Nous disons de manière avérée, je ne dis pas que tout a été formidable, mais je dis quand même que l’expression de la démocratie, et bien, elle n’a pas été bousculée, elle a été permise. Que vous ne vous en soyez pas saisis ou que certaines personnes ne s’en soient pas saisies au bon moment, qu’elles n’aient pas retrouvé dans la copie qui a été rendue, qui est une copie provisoire, puisqu’on a dit qu’on reviendrait vers les gens au fur et à mesure que nous ferions les phases puisque, quand même, on est dans une programmation qui durera au moins 6 ans, voire même plus. Donc ce qu’a dit Monsieur Denat est vrai, c’est-à-dire que ce qui est formel est clos. Mais ce n’est pas parce que c’est formel et que c’est clos, que nous considérons que c’est acquis et que c’est comme ça. Jamais, jamais, nous n’avons fermé la porte au dialogue même si nous n’étions pas, in fine, parfois d’accord. C’est le jeu de la démocratie. Entre temps, il y a eu des élections. Elles ont donné le résultat de la représentativité qui est ici. Vous faites votre job, c’est bien. Voilà. On vous a entendu. Très bien.

Marianne Pelletier : Oui, je fais mon job, reconnaissez, moi je ne considère pas ça comme une posture. Pour moi, c’est un mot péjoratif, mais bon … Mais reconnaissez quand même que les Carnonnais se sont exprimés justement. Vous parlez d’un vote et ils se sont exprimés quand même massivement. S’ils ont voté en …

Bourrel : Oui. Vous avez bien travaillé, je le confirme. C’est bien.

Marianne Pelletier : Allez, là, on va pas se chamailler. Je voudrais vraiment un débat de fond sur ce sujet parce que …

Bourrel : Je le dis avec le sourire et il est pas jaune. Allez ! On passe au vote …

Conseil municipal du 8 février 2021 (Trois extraits audio avec commentaires)

Dans la note de synthèse du budget primitif de Mauguio Carnon, la mise en place d’une tarification du stationnement du parking du Lido à Carnon est annoncée.

Cette tarification doit « permettre de financer des travaux visant à préserver des espaces naturels remarquables, à entretenir le Lido au Petit Travers, à programmer des travaux de protection du trait de côte ».

Marianne Pelletier demande des précisions sur les travaux prévus pour prendre en compte les risques de submersion marine, un des enjeux essentiels pour Carnon. M. Bourrel répond que nous reviendrons sur la question du parking du Lido dans un prochain conseil municipal.

Bertrand Coisne revient sur le projet Carnon 2030
A propos du dragage du port. Comment faire pour lutter sur les causes ?

Conseil municipal du 12 avril 2021 (Sept extraits audio avec commentaires)

Stationnement à Carnon

M. Bourrel présente la convention de gestion, entre le Conservatoire du Littoral et l’Agglomération du pays de l’Or d’une part et la ville de Mauguio Carnon d’autre part, concernant la mise en place d’un péage sur l’aide de stationnement du Lido du Petit au Grand Travers (point 3). Puis il présente le montant des tarifs pour les trois aires de stationnement de Carnon : Lido, Petit Travers et Bassaget (point 4). Daniel Bourguet et les autres élus de l’opposition interviennent sur ces deux points.

Nettoyage des voiries urbaines à Carnon

Mme Pelletier fait part de remarques faites par des Carnonnais quant à l’amélioration de la propreté à Carnon ouest. Elle demande des précisions sur le cahier des charges (passage de la balayeuse). M. Denat précise que du matériel municipal est utilisé en complément des moyens mis en œuvre par l’entreprise Nicollin, prestataire retenu pour Carnon.

Capitainerie et Zone technique du port (modification AP/CP)

Mme Pelletier demande des explications sur les documents comptables rendant compte de modifications d’autorisations de programmes (AP) et de crédits de paiements (CP) pour la capitainerie (point 12A) et la zone technique technique du port (point 12B). Mme Favier explique comment lire les tableaux d’AP/CP et indique que, dans les prochains documents préparatoires au conseil municipal, elle ajoutera les tableaux initiaux pour faciliter la comparaison avec les tableaux modifiés.

Reconstruction de la capitainerie

M. Coisne rappelle tout d’abord que la destruction/reconstruction de la capitainerie est considérée comme un projet inutile et coûteux par les élus de l’Alternative citoyenne. Il propose ensuite que la capitainerie reste sur la passerelle Mertens, endroit considéré initialement comme provisoire, en attendant la reconstruction de la nouvelle capitainerie, mais qui paraît convenir aux usagers.

Base nautique : dépôt d’un permis de construire de régularisation

M. Denat indique que, pour ne pas rester dans une position attentiste (la Cour administrative d’appel de Marseille doit en effet se prononcer sur le jugement du Tribunal administratif de Montpellier qui a annulé le permis de construire initial), la commune a décidé de déposer un permis de construire de régularisation. M. Bourguet rappelle qu’une enquête publique, demandée par les riverains, avait été refusée par la mairie. M. Bourrel précise que, cette fois-ci, la concertation aura bien lieu au moyen d’une enquête publique.

Dragage du port

La question du dragage des sédiments du port de Carnon a fait l’objet de plusieurs points (11, 13, 14 et 15). Il s’agit dans cet extrait (concernant l’avenant financier au marché de maîtrise d’ouvrage des ports de la Baie d’Aigues-Mortes) de préciser les conséquences du refus de la métropole de Montpellier de stocker les sédiments extraits du port de Carnon. Le changement de destination impose des études supplémentaires pour un coût de 23020 € HT.

Office de tourisme de Carnon

M. Coisne fait remarquer que des informations intéressantes manquent dans le rapport d’activités de l’Office de tourisme (fréquentation des restaurants et du Luna Park par exemple).

Conseil municipal du 28 juin 2021 (Sept extraits audio)

Dans son introduction, M. Bourrel a abordé un des sujets qui préoccupent les Palavasiens et les Carnonnais : l’antenne de Carnon ouest.

M.Bourrel présente un sujet d’actualité : l’implantation de l’antenne de Carnon ouest.

Vous trouverez ci-dessous l’intervention de M.Bourguet présentant les revendications des manifestants à l’entrée du conseil municipal qui avait lieu ce jour-là à Carnon.

Daniel Bourguet présente les revendications des Carnonnais présents avant le conseil.
Daniel Bourguet demande que des éléments financiers plus précis justifiant l’abandon de la gratuité du parking du Lido soient présentés lors d’un prochain conseil municipal (point 2).
Daniel Bourguet demande des précisions sur le budget du port (point 7).
Daniel Bourguet demande que le conseil municipal débatte sur la privatisation du port à sec (point 7).
Marianne Pelletier demande des précisions sur la date du prochain dragage du port (point 10).
Marianne Pelletier reconnaît les progrès en matière de mise à disposition des documents d’enquête publique à la mairie annexe de Carnon et demande des précisions sur la date de mise à disposition de ces documents. Bertrand Coisne en profite pour demander des précisions sur les calendriers du PLI et du PPRI.

Conseil municipal du 4 octobre 2021 (Cinq extraits audio avec commentaires)

Le désaccord politique majeur entre l’équipe majoritaire et les élus de l’Alternative citoyenne a concerné le projet CARNON 2030. Nous déplorons, depuis le lancement de ce projet, le manque de réelle concertation avec la population. La création d’un emploi non permanent d’une durée de trois ans à temps plein pour exercer les fonctions de chef de projet en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique de stationnement (notamment à Carnon) intervient beaucoup trop tard quand on sait comment le projet CARNON 2030 impacte le stationnement !

Mme Pelletier explique pourquoi les élus de l’Alternative citoyenne votent contre la signature des marchés pour les lots 1 et 4 du projet Carnon 2030. M Coisne réagit à la réponse de M Bourrel. (Point 7)
M. Coisne demande que les fourchettes mini et maxi soient indiquées pour tous les marchés.
Mme Pelletier profite de la présentation du marché public concernant les travaux d’aménagement du Jardin du Bosquet à Carnon pour demander si les problèmes d’effondrement du sol du jardin ont bien été pris en compte dans les travaux. Voir l’article à ce sujet sur le site. (Point 1)
M. Coisne demande que les types de créances douteuses (commune) soient communiquées aux membres du conseil. Il s’interroge sur la difficulté à recouvrer les créances au niveau du port. (Points 4 et 11)
Mme Pelletier encourage la commune à aller plus loin dans le niveau de certification pour aller jusqu’à Ports propres actifs en biodiversité. Elle demande s’il est possible de consulter les études montrant que les boues de dragage du port de Carnon ne sont pas polluées. (Points 27 et 28)
M Coisne demande si la commune a déposé un dossier de demande de subvention au titre de France relance pour le projet Tourisme Mer et Littoral. (Point 28)

Conseil municipal du 13 décembre 2021 (Cinq extraits audio)

Les premiers extraits portent sur les discussions à propos du ROB (Rapport d’orientation budgétaire) qui fait l’objet du point 2 de l’ordre du jour.

La Commission Finances ne s’étant pas réunie avant le conseil municipal, il n’a pas été possible d’éclaircir certains points de détail avant le conseil. Les élus d’opposition ont donc demandé des éclaircissements sur les données très techniques du ROB. Un lexique serait utile pour permettre aux élus et aux citoyens de mieux comprendre ce type de document.

Des questions moins techniques ont également été posées. Par exemple : Daniel Bourguet a demandé pourquoi, dans le PPI (Plan pluriannuel d’investissement) de la commune, il y avait une ligne intitulée « création stationnement Carnon », pour un montant de 900 000 € prévu en 2023, qui ne figure pas dans le schéma directeur de Carnon. Réponse : cet investissement concerne tout Carnon et pas uniquement le secteur concerné par le schéma directeur Carnon 2030. Il s’agit de l’estimation du coût de la mise en place d’un stationnement payant à Carnon. Les tarifs seront moins élevés pour les habitants de Mauguio Carnon que pour les personnes non résidentes dans la commune.

Rien n’est prévu pour l’instant dans le PPI pour mieux raccorder Carnon Est et Ouest.

Création d’un plan de stationnement à Carnon. Raccordement Carnon Est et Ouest. (Point 2)

Sur l’utilité d’un collectif citoyen. Les élus de l’Alternative citoyenne sont heureux de constater que la construction du mur anti-bruit sur la RD189 est prévue dans le PPI (Plan pluriannuel d’investissement).  La commune prendra à sa charge une partie du coût des travaux effectués par le département pour un montant total prévisionnel de 700 000 €. Daniel Bourguet rappelle que ce sont les élus de la Fabrique citoyenne, pendant le mandat précédent, qui sont à l’initiative de la création de l’association de défense des riverains.

Mur anti-bruit RD189 et barreau de Vauguières. (Point 2)

Daniel Bourguet rappelle que les élus de l’Alternative citoyenne ont demandé l’annulation de la délibération 16 du conseil municipal du 12 avril 2021 concernant l’attribution d’occupation temporaire du domaine public portuaire pour l’exercice d’activités économiques. En effet, pour le lot 3 (port à sec), il ne s’agissait pas d’un renouvellement d’autorisation d’exploitation mais d’un changement radical du mode de gestion du port, qui passait ainsi d’une gestion en régie publique à une gestion privatisée. Nous avons demandé qu’il y ait un débat de fond sur le sujet. Ce débat a pu avoir lieu pendant ce conseil du 13 décembre. M. Balzamo et M. Bourrel ont répondu à nos questions sur les raisons qui ont amené la majorité à confier la gestion du port à sec à une entreprise privée, sur les tarifs (qui ne vont pas changer) et sur le statut du personnel (pas de détachement prévu). Bertrand Coisne fait remarquer qu’une concession de service public à l’Or Aménagement aurait permis à la mairie de mieux maîtriser la gestion du port à sec. Il demande si la CDSP (Commission de délégation de service public) sera convoquée.

Privatisation port à sec de Carnon. (Point 2)

Bertrand Coisne rappelle les raisons de notre opposition à la destruction de l’ancienne capitainerie, détruite pour des raisons fallacieuses, et renouvelle la demande de maintien de la nouvelle capitainerie sur la passerelle Mertens.

Capitainerie. (Point 2)

Bertrand Coisne fait remarquer que les contrats de location stipulent que les bateaux peuvent être déposés dans des zones temporaires de stockage en cas de non-paiement sans attendre le résultat de procédures juridiques. Cela permettrait de libérer plus rapidement des places dans le port.

Impayés du port. (Points 5 et 6)

Conseil municipal du 20 janvier 2022 (Pas de point sur Carnon)

Conseil municipal du 10 février 2022 (Sept extraits audio et/ou vidéo)

La mairie enregistre les conseils municipaux en format vidéo depuis le 12 avril 2021. Vous pouvez retrouver les extraits vidéo à l’aide des repères indiqués en vert sous chaque extrait audio en utilisant l’onglet Sons conseils municipaux sous lequel les conseils sont rangés par ordre chronologique.

Bertrand Coisne demande à quoi sont dus les 13% de dépassement pour la réfection des quais. (Repère vidéo : 0:16)
Bertrand Coisne fait remarquer que le projet de passerelle entre Carnon-ouest et Carnon-est a été stoppé après les études de faisabilité et ne figure donc pas dans le budget de la commune. (Repère vidéo : 1:20)
Bertrand Coisne demande des précisions sur les travaux prévus dans la zone technique du port. Comment sont réparties les dépenses entre le budget de la commune et celui du port ? (Repère vidéo : 1:24)
Bertrand Coisne demande ce que vont devenir le Luna Park et les puces à Carnon. (Repère vidéo : 1:25)
Bertrand Coisne demande des précisions sur les investissements prévus pour faire face à l’érosion du trait de côte et à la préservation de l’écosystème lagunaire. (Repère vidéo : 1:31)
Marianne Pelletier demande si la commune a trouvé de nouvelles possibilités de stockage des sédiments issus du dragage du port afin d’éviter le surcoût dû au clapage en mer. (Repère vidéo : 1:57)
Bertrand Coisne rappelle que les élus de l’Alternative considèrent que le projet de capitainerie est inutile et indique que l’argent dépensé pour la construction de la capitainerie aurait pu être utilisé pour la rénovation du port à sec. Faute de moyens financiers suffisants, le port à sec va être confié au secteur privé. (Repère vidéo : 2:14)

Conseil municipal du 11 avril 2022 (Deux extraits audio et vidéo)

La mairie enregistre les conseils municipaux en format vidéo depuis le 12 avril 2021. Vous pouvez retrouver les extraits vidéo à l’aide des repères indiqués en vert sous chaque extrait audio en utilisant l’onglet Sons conseils municipaux sous lequel les conseils sont rangés par ordre chronologique.

Point 1 : nouveaux bénéficiaires des emplacements de camions de restauration. Pascale Guidault fait part des difficultés rencontrées par les artisans de Mauguio et de Carnon à la suite de la mise en place de nouvelles conventions d’occupation du domaine public. 00:10:25
Point 13 : emplois saisonniers. Marianne Pelletier profite de ce point pour demander que les horaires des navettes Carnon ouest/est tiennent compte de ceux du cinéma de plein air du Jardin du Bosquet. 01:42:50

Conseil municipal du 27 juin 2022 (Deux extraits audio et/ou vidéo)

Point 7 : Compte administratif du port de Carnon. Bertrand Coisne demande que la CCSPL (Commission Consultative des Services Publics) se réunisse pour présenter le Rapport d’activité du port.
Point 17 : Stationnement Carnon 2030. Marianne Pelletier rappelle les inquiétudes des Carnonnais sur les conséquences du schéma de circulation prévu dans Carnon 2030, ces inquiétudes ayant été renforcées par les embouteillages importants subis depuis plus de deux mois les week-ends.

Conseil municipal du 10 octobre 2022 (Six extraits audio et/ou vidéo)

Pour visionner les conseils, utilisez l’onglet Sons conseils municipaux et repérez-vous à l’aide des indications indiquées entre parenthèses.

M. Bourrel affirme qu’il souhaite conserver au port son statut de régie avec simple autonomie financière. (Réponse à une question de M. Chazot de 1:12:24 à 1:14:10 sur la vidéo)

Statut du port : pas de privatisation

Mme Pelletier demande confirmation de l’existence d’une étude sur les causes de l’ensablement du port. M. Bourrel et Mme Moullin-Traffort lui répondent. (Point 12 Travaux d’entretien du dragage du port de Carnon de 1:20:29 à 1:25:24 sur la vidéo)

Existe-t-il une étude du SYMBO sur les causes d’ensablement du port ?

MM. Parmentier, Denat et Chazot puis Mme Gres-Blazin interviennent sur la désaffectation et le déclassement de trois bâtiments à Mauguio et à Carnon. (Points 16, 17 et 18 de 1:43:11 à 1:58:34 sur la vidéo)

Désaffectation et déclassement de trois bâtiments à Mauguio et Carnon

MM. Parmentier, Chazot, Denat et Deydier interviennent sur l’enquête publique portant sur la suppression d’un tronçon de l’avenue Solignac. (Point 24 de 2:17:31 à 2:24:04 sur la vidéo)

Suppression d’un tronçon avenue Solignac

M. Coisne poursuit sur le même sujet en présentant une contribution de l’Alternative citoyenne qui n’a pas été prise en compte par le Commissaire enquêteur. (Point 24 de 2:24:04 à 2:34:24 sur la vidéo)

Solignac

M. Coisne apprécie que la majorité ait tenu compte des remarques de l’Alternative citoyenne, formulées dans un recours amiable. La saisine de la commission consultative des services publics locaux (CCSPL) permettra d’éviter la privatisation du port à sec. (Point 30 de 2:54:40 à 2:56:05 sur la vidéo)

Privatisation du port à sec remplacé par une délégation de service public

Conseil municipal du 19 décembre 2022 (Trois extraits vidéo)

Vous trouverez ci-dessous une sélection des interventions de nos élus avec les repères pour les visionner sur la vidéo (onglet Sons conseils municipaux)

Point 10 : B.Coisne demande qu’une présentation des nombreuses activités et missions de l’Office de tourisme de Carnon soit effectuée à l’occasion d’un conseil municipal. L.Belen lui répond que cette présentation devrait être faite rapidement. (de 1:25:18 à 1:26:15)

Point 13 : B.Coisne déplore un défaut de technicité de la SPL L’Or aménagement. Il cite de nombreux exemples illustrant ce manque de compétences. Pour la Font de Mauguio, des retards dus à l’absence d’expertise environnementale en amont du projet, une restriction du périmètre prévu initialement à cause de risques d’inondations mal évalués. Pour Carnon, la destruction de la capitainerie pour des raisons avancées par la SPL qui se sont révélées fallacieuses. Pour le projet de ville-port de La Grande Motte, deux objectifs contradictoires qui sont, d’une part, l’augmentation du nombre d’anneaux et, d’autre part, la construction d’un chantier naval. Toujours pour Carnon, l’abattage des platanes sans autorisation préfectorale. La suppression de l’avenue Solignac avant son remplacement par une desserte adaptée à la circulation sur cet axe. (de 1:50:23 à 2:00:26). F.Denat (élu indépendant) prend ensuite la parole pour déplorer lui aussi un manque de compétences techniques de la SPL (de 2:00:26 à 2:04:18)

Point 25 : L.Pradeille présente l’attribution de trois bourses au permis de conduire pour des jeunes Melgoriens. Il annonce que la procédure, trop contraignante aujourd’hui, notamment à cause de l’obligation de choisir une auto-école à Mauguio, va être simplifiée. Ce dont se félicite M.Pelletier pour les Carnonnais. N’ayant pas d’auto-école à Carnon, ils peuvent plus facilement se rendre à Pérols à vélo (de 2:48:52 à 2:51:09).